Les rongeurs ont beau avoir l’air mignons et inoffensifs ; leur présence représente pourtant une véritable menace pour les lieux qu’ils affectent. Salissures, dégradations d’ordres matériels ou alimentaires, transmission de maladies : autant de fléaux que ces nuisibles peuvent provoquer en tout juste quelques jours. Car un seul couple de rongeurs peut avoir tout au long de sa vie une descendance d’environ 25 000 rejetons ; à raison de 3 à 6 portées par an. Et lorsque l’on songe que chaque portée peut donner naissance à 6 à 12 petits ; le calcul est vite fait ! Imaginez un peu les dégâts qu’une telle armée pourrait causer sur son passage … Fort heureusement, il est possible d’avoir recours à la dératisation ; une procédé destiné à vous débarrasser de ces invités non désirés. Et à propos duquel on vous dit tout !

Qu’est-ce que la dératisation ?

En premier lieu, qu’est-ce que la dératisation ? Et bien il s’agit tout simplement d’une opération réalisée par un professionnel patenté (puisque les produits utilisés sont chimiques et doivent par conséquence être maniés avec doigté et savoir faire) dans le but de chasser les rats, souris, mulots ou fouines ayant élu domicile entre vos murs. Pour ce faire, ils utiliseront tour à tour et dépendamment de la situation mort aux rats, rodonticides (qui tuent les rats par hémorragie interne mais sont sans risques pour les humains), pièges à rats et répulsifs ou encore chlorophacinone, la warfarine, la bromadiolone diphacinone. Ces dernières substances étant hautement toxiques ; il vous sera très certainement demandé de quitter les lieux lors de l’opération pour n’y revenir qu’une fois la dératisation terminée. Cependant, une fois cette étape accomplie ; sachez que l’entreprise ayant opéré le processus effectuera régulièrement des vérifications afin de s’assurer que les rongeurs ont bel et bien été éradiqués.

La dératisation ; une obligation légale ?

Quid de l’obligation de dératisation ? Et bien sachez que depuis l’arrêté du 23 Novembre 1976, il s’agit d’une norme légale pour tout propriétaire, syndic d’immeuble ou locataire. Cela afin d’éviter la prolifération non contrôlée de ces petites bêtes décidément pas si charmantes. Et l’obligation est encore plus forte dans le cadre de restaurants ou commerces de bouche qui pourraient tout simplement se voir fermés pour non conformité aux normes d’hygiènes dans le cas d’une invasion.

Alors n’hésitez plus et faites appel à un professionnel de la dératisation au moindre doute !

Cet article est une contribution libre rédigée par un auteur partenaire et non par la société elle-même.